Restauration

Des études et des essais sur le terrain ont lieu afin de choisir une stratégie nous permettant de valoriser les rejets miniers pour la restauration du site plutôt que d’utiliser des matériaux d’emprunt naturels tels que les argiles, sables et graviers.

La construction de cellules d’essais de recouvrement qui serviront à tester l’efficacité de quatre différentes options possibles a été finalisée en décembre 2020. Elles comprennent une couche de matière organique qui permettra la végétalisation, un aspect important pour le contrôle de l’érosion et de l’humidité.

Les données de performance provenant de ces cellules d’essais ont été recueillies en 2021 et continueront d’être recueillies au cours des prochaines années. Celles-ci nous permettront d’orienter les décisions sur l’option de couverture qui sera éventuellement mise en place sur toute la surface du parc à résidus.

Au 31 décembre 2021, le gouvernement du Québec détenait 165,1 M$ en garantie financière pour assurer la fermeture en temps opportun du site de la mine Canadian Malartic, lorsque celle-ci cessera ses activités. Une mise à jour du plan de restauration a été déposée en décembre 2020 afin d’actualiser les informations contenues dans celui-ci et était toujours en analyse en 2021.

Le plan de restauration du site de la mine Odyssey a quant à lui été approuvé le 3 septembre 2021 et la garantie financière couvrant les coûts de restauration de l’ensemble du site s’élève à un peu plus de 13 M$.